# 12: Juslenville - Pepinster - Ensival - Golf - Sohan - Pepinster

Distance : 10,5 km
Dénivelé positif: 280 m
Traverse: sous-bois, rivière, champs, pâturages, village.
Difficulté: moyen à difficile selon la météo. Montées raides, parfois sur sentier étroit et quelques passages restant toujours boueux même par temps.
Passage à gué de deux petits rus. Le reste du parcours est bien praticable par tout temps malgré quelques passages caillouteux.
Ne convient pas pour chaises roulantes ou voitures d'enfant.
Bonnes chaussures de marche conseillées.

Départ: Halte SNCB Juslenville
Arrivée: Halte SNCB Juslenville

Cliquez sur les cartes pour voir une version plus détaillée.

ju-pep-ves-golf-soh-jus-itineraire.jpg

ju-pe-ve-go-so-ju-deniv.jpg

Nous retrouvons à nouveau la gare de Juslenville comme point de départ et d'arrivée. Située sur la ligne SNCB 44 Verviers - Spa elle est facilement accessible et le parking est aisé. Pour ceux qui viendraient en train, les horaires peuvent être téléchargés ici

La balade va nous faire découvrir la vallée de la Hoëgne entre Juslenville et Pepinster ainsi que celle de la Vesdre entre Pepinster et Ensival.

Nous sortons de la gare et tournons dans la rue de la gare par la droite jusqu’au pont enjambant le Hoëgne situé au bout de la rue.

Baby-brownie-special-003.jpg

Après l’avoir traversé et tourné à droite, nous voici dans l’avenue Reine Elisabeth qui nous mène après 300m vers le sentier longeant la rivière.

leica-m6-331.jpg

Certains tronçons sont assez boueux par temps humide. 400m plus loin une croisée de chemins nous permet de continuer tout droit en descente pour découvrir la grille de l’ancien château Rittweger et le « trô des sotais » un peu plus loin.

Voigtlander-bessa-t-184.jpg

Mais par temps humide je vous conseille le deuxième sentier montant (pas le premier qui part à reculons) pour passer au-dessus de la caverne et pour éviter les passages trop boueux.

Voigtlander-bessa-II-037-print.jpg

Les deux sentiers se rejoignent quelques centaines de mètres plus loin.

Continuons notre chemin pour atteindre 300m plus loin le chemin pavé au tennis de Pepinster. En le suivant à droite, nous traversons le pont qui mène à la route Pepinster-Spa, que nous suivons par la gauche.

Rollei-35-164.jpg

Nous dépassons quelques industries pour nous retrouver après 600m au passage à niveau près d’anciens bâtiments industriels occupés par un antiquaire.

Rollei-35-165.jpg

Traversons la voie et tournons à gauche dans le chemin de bois Robert qui part sur la gauche immédiatement après l’antiquaire.

Rollei-35-166.jpg

Après 50m, nouvelle bifurcation : continuons à gauche en montant.

Rollei-35-167.jpg

Le sentier assez difficile longe la rivière à mi-pente pour aboutir après 1,2 km dans la rue des Nids d’Aguesses située sur les hauteurs de Pepinster.

Rollei-35-168.jpg

Nous l’empruntons à droite en montant et poursuivons 50m plus loin par la rue du bois d’Oltmont qui part légèrement vers la gauche tandis que la R. des Nids d’Aguesses continue en forte montée vers la droite. (Ne pas prendre la rue Emile Fairon partant tout à gauche en descente au même carrefour).

Rollei-35-169.jpg

La rue que nous suivons s’arrête en cul-de-sac à l’orée du bois après 250m, mais se prolonge par un chemin de terre qui lui-même aboutit à une croisée 10m plus loin : Nous suivons le chemin qui descend vers la vallée à gauche.

Rollei-35-170.jpg

200m plus loin un chemin venant de la gare de Pepinster nous rejoint par la gauche. Nous continuons tout droit.

Rollei-35-171.jpg

Belles échappées sur la vallée de la Vesdre avec la rivière, le chemin de fer Liège-Eupen, la route et sur l’autre versant le village de Wegnez. Le chemin prend un virage à gauche à l’endroit où nous devons traverser un petit gué (300m).

Rollei-35-172.jpg

400m plus loin nous dépassons deux maisons isolées et remarquons deux croix situées à droite de notre chemin.

Leica-IIIc-235.jpg

Encore 700m et nous voici devant un deuxième petit gué.

Rollei-35-173.jpg

Après l’avoir enjambé, le chemin commence à monter et nous mène à la ferme de la Raye située à 200m. Nous empruntons la partie droite de la bifurcation.

Rollei-35-174.jpg

La pente se fait plus raide et nous atteignons le hameau du bois après 500m. Au carrefour avec le chemin du Haras, nous prenons à droite et continuons à monter.

Rollei-35-175.jpg

La petite route bien asphaltée est surtout empruntée par les visiteurs au golf de Verviers que nous découvrirons bientôt. Mais d’abord, nous dépassons les chemins du facteur et du trou renard (sur la gauche) ainsi que celui du hameau du bois (sur la droite).

Rollei-35-176.jpg

Après avoir dépassé la ferme du Haras située à droite de notre route (1,1 km), nous voici au carrefour avec  la rue Nids d’Aguesse et la drève de Maison Bois. Ici débute le golf que nous allons traverser via la rue belle-vue qui s’ouvre droit devant nous.

Rollei-35-177.jpg

500m plus loin à la sortie de golf nous atteignons à nouveau la lisière du bois et descendons rapidement vers la ferme de Sohan.

Hasselblad-H1-046.jpg

Après  1 km le chemin sort du bois un peu  avant le carrefour avec la route qui part à droite vers l’antiquaire déjà rencontré en début de balade.

Rollei-35-178.jpg

Nous continuons tout droit sur 75m pour retrouver la route de l’armée secrète qui débute à droite juste après le mur d’enceinte de la ferme.

Rollei-35-179.jpg

Le chemin bien tracé nous conduit après 500m au pied d’un imposant marronnier. Nous descendons ici l’ancien chemin de sohan qui va nous mener au cimetière de Juslenville. Attention aux glissades car le sentier est abrupte et envahi par les hautes herbes.

Rollei-35-180.jpg

Passé la passerelle sur un petit ru souvent à sec, le sentier débouche sur un chemin de campagne et remonte jusqu’au cimetière que nous dépassons après 500m.

Photo à insérer

Il nous reste à descendre le chemin de sohan qui rejoint la rue Charles Rittweger près de l’école de Juslenville (600m) après avoir dépassé le chemin d’el haut et la rue thier may.

Traversons pour prendre la rue des écoles partant en biais à droite.

Photo à insérer

Nous aboutissons sur la place Speder de Harven à 150m et en tournant à gauche, nous atteignons rapidement le passage à niveau qui nous indique la proximité de la gare de Juslenville, point d’arrivée de notre périple d’aujourd’hui.

Photo à insérer

 

Hasselblad-503CW-023.jpg

 

J’espère que vous aurez aimé cette balade et vous donne rendez-vous d’ici peu pour une nouvelle découverte.

Commentaires

  • Bonsoir les amis,

    Comme une bonne partie de la balade est effectuée avec une couverture boisée et
    que quelques gués sont à franchir, je jette un regard sur chaque photo pour m'en imprégner.

    Je visualise tant que possible les endroits au passage difficile.

    Le point de départ, le centre du village, la Hoëgne et son pont ne doivent plus avoir de secret pour
    les promeneurs que nous avons déja été.
    Pour ceux qui craignent s'égarer en forêt, il suffit de quelques recommandations.
    L'omniprésence , tels boussole, altimëtre, GPS, ont fait oublier que l'orientation pour l'homme peut aussi
    fonctionner sur l'observation.
    Une fois le Nord trouvé, on n'est jamais réellement perdu.
    Se repérer avec le soleil par l'ombre
    Se repérer avec l'étoile polaire, la nuit
    Se repérer à l'aidre d'une montre à aiguilles. Pour la mousse sur les troncs d'arbres, c'est assez aléatoire.

    Ne prennez pas exemple sur ce citoyen, il fait simplement le tour du quartier. Il n'est pas équipé.
    La journée est agréable, pas trop chaud, mais une boisson sucrée ou energétique sera bienvenue au long du parcours.
    La petite pharmacie, ne sera pas un nécessaire inutile avec ses quelques sparadras et son désinfectant.

    Je ne me suis pas engagé rue Juslenville Petite, mais bien dans l'avenue Reine Elisabeth comme indiqué,
    tout en réflechissant entre la différence qui est faite entre "rue". et "avenue". Passant dans cette avenue on refait
    l'histoire de Belgique.
    Elisabeth, duchesse de Bavière, née le 25 juillet 1876 et décédée le 23 novembre 1965 à Laeken. Epouse
    d'Albert 1 et 3ème reine des belges. Une grande dame qui aimait la région Spadoise et les forêts ardenaises.

    Très rapidement nous nous trouvons face à un sentier, la rivière coule pourrait t on dire au bord de nos pieds.
    Le regard est attiré par le talus en surplomb et ce qui se cache derrière ressemble à un brin de modernité.
    Bien que le cours d'eau soit calme et paisible, on peut se laisser emporter par une certaine crainte, au cas où
    un débordement aurait lieu. Avec toutes ces crues et inondations que l'on nous montre régulièrement on est en droit de
    se demander à quand une crue de nos fleuves et ruisseaux. Qui se rappelle encore quand la Meuse a débordé?

    Si la grille de l'ancien château Rittweger ne me fait pas peur, il en est tout autre du " trô des Sotais" où il avait
    été question de m'emmener. Je m'étais posé la question, fallait t il y faire un sacrifice ou allions nous assister à un rituel''
    car je devais y rencontrer des hommes de petite taille, non pas appelés Lutins, mais bien Nutons
    On m'avait remis une pierre plate sur laquelle j'avais à déposer beurre, farine, et lard.
    Je pouvais par la même occasion déposer mes bottines à réparer.
    En toute discrétion, je me suis retiré.

    Une petite faim me tiraillait l'estomac, et je me souvenais de cette bonne tartine dans laquelle j'avais glissé une bonne
    omelette aux fines herbes, le tout, garni de petits lardons. J'ai donc étalé mon bel essuie à carreaux et profité de la solitude pour déguster.
    Le temps de faire un petit " rot" j'ai poussé une tête par dessus les broussailles
    J'entrevis une chose brillante qui n'étaient autres que mes bottines bien cirées, les semelles étaient garnies de crampons et la ,je me suis dit
    qu'ils étaient bien malheureux ceux qui ne croyaient pas aux contes de fées.

    Passages boueux ou pas, je me sens des jambes agiles pour rejoindre le pont. J'y accomplis quelques pas de danse et ne me prend
    t il pas l'envie de pousser la chansonette. J'ai le choix entre " sur le pont de la Hoëgne" et " sur le pont de Nantes" , mais cette
    dernière chanson est bien triste car en fin de compte..... Il s'est effondré.
    Quelques dix minutes plus tard, j'entends un bruit que je n'ai plus entendu de longue date. C'est le feu qui clignote, c'est des barrières abaissées,
    c'est un train qui passe.
    Pas nécessaire de faire le téméraire, l'attente n'est pas longue et la balade continue.

    Habitué des vieux objets, j'ai le regard attiré par cette pencarte " Antik". Cela vaut t il une visite, cette batisse recelle t,elle encore de trésors?
    Je n'ose prendre le risque, car s'il y a un grand saloir, le grand ogre pourrait me faire subir ce qui fut reservé aux enfants égarés. Et comme
    Saint Nicolqs est passé, vaut mieux ne pas s'aventurer et emprunter ce sentief bien difficile.
    Je marche comme si j'avais une jambe plus courte que l'autre, je me suis mis en " premiëre" pour faire ces 1200 mètres ou 3812 pas
    Calcul que vous pouvez effectuer si le temps vous semble long. Mais que ne ferait t on pas pour atteindre les " Nids des Aguesses"
    Je me souviens que l'on donnait ce nom à la pie et sachant que la pie est bavarde ou criarde, il est auusi devenu un nom de famillle
    J'ai eu des voisins qui s'appellaient " Lagache" un sobriquet me disait ma grand mère pour identifier ...ceux qui font du bruit. Tel une pie!

    Une dame porte son sac à provision, je la vois là, devant moi à mi chemin dans la montée.
    Porte t elle du matériel photo? Rien n'est plus sur. A t elle connaissance que la rue s'arrête en cul de sac à l'orée du bois?
    Permettons nous un petit arrét pour contempler la nature qui nous entoure avec l'espoir d'entrevoir l'un ou l'autre cerf ou sanglier
    pour autant qu'il y en ai, car personne n'en parle.

    De gué en gué on progresse et quelle nécessité que ces croix qui assurent un repère, car parfois on se sent bien seul dans
    un environnement parfois pas trop accueillant. Nous allons devoir assurer car des grimpettes s'annoncent.
    On rencontre aussi sur le sol des traces de pneus , des ornières et trous remplis d'eau, nous ne sommes pas au bout du monde
    raison pour laquelle nous avançons sur le chemin du facteur. Ce doit étre un bon sportifs, bien que l'on leur ai confié un vélo electrique
    pour passer de hameau à hameau.
    On n'est pas avare de beaux noms de rue, telle la rue Belle Vue....mais que penser cependant de ce terrain de golf qu'est celui du Haras
    Ayant questionné cet ancien belge, passant à cet endroit,, je lui ai demandé s'il appréciait.
    Il m'a appris que cet endroit était en 1962 une piste de karting, ayant accueilli deux jeunes pilotes dont on connait la brillante carrière ,je nomme
    Michael Schumacker et Ayrton Senna
    Les nuisances sonores mirent un terme à la pistd en 1991 pour devenir discothèque, curieux n'est t il point.
    Laissé à l'abandon, on inaugure ce parcours de golf le 7 juin 2008
    Sa conclusion, il faut que l'endroit vive et que de l'argent entre dans les caisses.

    On arrive à un endroit plus aéré, et nous comptabilisons les kilomëtres effectués. Passant le mur d'enceinte de la ferme, il ne reste qu'à pointer
    son regard vers cet imposant marronnier.
    Ne faudrait t il pas passer par le cimetière, y voir la tombe d'Adrien Laguesse, soldat de l'armée secrète. Je ne sais pas si c'est en sa
    mémoire qu'on a nommé cette route " route de l'armé secrète"',?

    Revient la vie de tous les jours, l'école, la rue de l'école, la place, le passage à niveau et. ..la gare.
    Il reste à prendre le train après cette longue marche, avec des paysages plein la téte.
    Belle aventure, que vous aussi pouvez vivre

Les commentaires sont fermés.